Une formation-action pour prévenir les TMS dans une entreprise corrézienne

Cette formation, inscrite dans le cadre du PRST (Plan Régional Santé Travail) est  à destination d’entreprises volontaires.

Elle a pour objectif de transférer des compétences en matière de TMS et former des référents en interne pour réduire les troubles musculosquelettiques par l’étude de poste. Les responsables d’une entreprise locale corrézienne ont souhaité s’inscrire dans cette démarche avec l’appui du Pôle ergonomie de l’AIST 19.
Ainsi, deux salariés ont suivi pendant trois jours une formation initiale à l’action TMS assurée par des tuteurs-formateurs des SSTI du Limousin en partenariat avec l’ARACT et  la CARSAT.
Dans un deuxième temps, les deux référents formés ont mené une étude au sein de leur entreprise pour transformer les situations de travail en réduisant les contraintes.

Echelonnée sur six mois la démarche a eu pour objectif de transférer une méthode d’analyse en 3 étapes :

  • L’analyse du travail prescrit
  • L’analyse des facteurs de risque techniques, organisationnels et humains en situation normale et en situation dégradée
  • La recherche des pistes d’amélioration, en prenant en compte les dimensions techniques, organisationnelles, financières et de santé

AIST19 Formation prévention TMS Etse BROUSSE l'atelier avant 2018

Muriel  Brousse – DRH de la ciergerie BROUSSE témoigne :

« La formation/action sur la prévention des TMS (troubles musculo-squelettiques) a permis la montée en compétence d’un binôme interne qui a conduit un projet comprenant l’analyse des risques TMS sur un poste de travail, l’élaboration et la mise en œuvre de solutions de prévention dans une démarche participative avec les équipes de l’atelier et la Direction de la Ciergerie. La démarche a permis d’analyser les situations tant au niveau technique qu’organisationnel avec une approche systémique.
L’acquisition de nouvelles compétences a permis à l’entreprise d’être autonome sur la prévention des TMS et, au travers de son comité de pilotage, de pérenniser cette démarche au sein de Ciergerie. Enfin, dans cette démarche d’amélioration des postes de travail, la Société s’est équipée d’un ensemble de convoyeurs lui permettant d’éviter les ports de charges et de rationaliser les manutentions superflues. »

Gageons  que cette action se développe auprès des entreprises concernées par la problématique des TMS qui constituent depuis plus de 20 ans, la première maladie professionnelle reconnue en France et dans d’autres pays européens et représentent un coût financier important pour les entreprises et la société.